Chercher dans artalog.net...
 

Galerie Claude Samuel

     Galerie Claude Samuel - Paris - France     Leandro BERRA
 

Leandro BERRA - Miguel

 
Leandro BERRA Miguel  
Leandro BERRA - Miguel
- 2005

Prix : contacter la galerie
Galerie Claude Samuel
Tél. : +33 (0)1 53 17 01 11
www.claude-samuel.com


Open Door
(c) Leandro Berra 2005 courtesy Galerie Claude Samuel





Leandro Berra travaille avec des « modèles ». Mais il s’en tient juste à faire respecter le protocole qu’il a lui-même défini. Il ne s’agit pas d’un dispositif classique où le modèle pose et l’artiste s’en empare pour créer son œuvre. Non : c’est le modèle qui travaille lui-même sur sa propre image. Sous la férule de Leandro, qui officie à la fois comme guide et comme arbitre, il avance avec un outil donné et ultra-performant – le fameux logiciel – et quelques contraintes : interdiction de s’aider d’une glace, de photographies ou de conseils d’un tiers



... qu’on soit un acteur à la mode ou interné à l’hôpital psychiatrique à Buenos Aires, le cheminement est le même. Sauf que… Sans faire dans le raccourci hâtif et stupide, force est de constater qu’un malade mental n’a pas le même rapport à son image. Et c’est ce rapport-là qu’est allé explorer Léandro Berra sans aucun préjugé, ni sur ce qu’il était, ni sur son évolution potentielle à l’épreuve des séances. Que dire ? La lecture des résultats, qu’elle soit d’un esthète, d’un sociologue, d’un médecin ou d’un simple curieux, variera et il n’appartient à personne de sceller leur sens dans un discours. D’autant que ces productions d’autoportraits informatiques qui jouxtent un portrait photographique se doublent de documents filmés (et d’anecdotes) qui en aiguillent la signification, la portée, sinon la valeur....

... Les marges de liberté (d’aucuns parleraient d’espaces de folie…) sont assez prégnantes pour générer parfois d’étranges dissemblances, qui vont jusqu’à la transformation sexuelle ou, pour des raisons qui font froid dans le dos – le malade ayant proféré des menaces de mort – jusqu’à la réduction à un seul attribut, en l’occurrence un regard. Cependant, à bien considérer l’ensemble, il serait impropre de mesurer la qualité de ces œuvres à l’aune de ce qu’elles manifestent de la pathologie des modèles. Car, au fond, la plupart réussit plutôt convenablement l’ « exercice » et, en règle générale, il est difficile de hiérarchiser l’opération menée par une personnalité saine et celle d’un malade....

.........

Leandro Berra l'antimiroir (extraits)

Thomas Schlesser 2007