Chercher dans artalog.net...
 

Galerie ACABAS

     Galerie ACABAS - Paris - France     OLIVIER CATTE
 

OLIVIER CATTE - NY716

 
OLIVIER CATTE NY716  
OLIVIER CATTE - NY716
- 2007
114 x 195 cm.

Prix : 4000
Galerie ACABAS
Tél. : +33 (0)1 42 770 330
www.acabas.fr


Né en 1957, Olivier Catté est, dès son enfance, fasciné par la peinture.
A 12 ans, il s'inscrit aux cours de l'école des Beaux-arts de Pau, puis, après ses études, obtient le Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique en 1981. Il décide alors de faire de sa passion son activité professionnelle. Depuis, ses expositions se succèdent.
Olivier Catté se rend pour la première fois à New York en 1985 : « J'ai tout de suite été fasciné par l'énergie de cette ville, pressentant que j'allais y vivre quelque chose de fort ».
L'artiste attend pourtant 1999 pour trouver que son travail est assez mature pour aborder New York comme trame de son œuvre et exprimer son émotion. Il s'y rend alors tous les ans, de 1999 à 2009, afin de s'en imprégner et faire évoluer son travail : « New York est un monde de tensions, en perpétuelle reconversion, un univers d'odeurs, de bruits, de sons, une machine énorme qui ne s'arrête jamais. Les oppositions sont extrêmes, chaud, froid, beau, laid, opulence, misère, tout est en perpétuelle déconstruction et reconstruction ».
Lors de ses voyages, Olivier Catté recherche les moindres détails qui font de New York un lieu unique. Il fait des croquis, note des idées, repère des points de vue et prend de nombreuses photos. Les émotions ressenties font le reste.

New York Paintings 1999/2008 est un travail de peintre très rigoureux et classique finalement: des pigments, du liant acrylique, des glacis et des opacités sur la toile. Olivier Catté atteint la profondeur par la superficie, toujours très loin de l'anecdote, du superficiel mais pas totalement abstrait car la trame de Manhattan est toujours sous-jacente.
"Au-delà de la représentation, je m'intéresse à la perception spirituelle des espaces urbains: mes peintures sont des images mentales d'une ville muant au grés des heures et de la lumière. J'aime la trame finie de Manhattan, composée de 2028 blocs et sa verticalité entourée d'eau. J'aime emprunter les ponts mythiques qui ont inspiré peintres, cinéastes, poètes et musiciens, pour enfin arriver dans les zones industrielles improbables du Queens et de Brooklyn qui nous offrent ce somptueux panorama de Manhattan ».
New York est une expérience qui m'inspire car j'y trouve l'adéquation entre ce que je vois et ce que je ressens, une énergie folle qui attire et repousse, un monde de tension interne, de contraste, de mutation, à l'image de mon travail."